Evocation de Dieu après la prière et sa formule

Abou Hourayra (que Dieu l’agrée) a dit : Les pauvres d’entre les Emigrés allèrent trouver le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) et lui dirent : « Les gens opulents, grâce à leur fortune, accapareront les degrés les plus élevés du Paradis et ses félicités éternelles ». – « Comment cela », répliqua le Prophète. – « Ils prient et jeûnent comme nous et, en plus, ils ont l’apanage de faire l’aumône et d’affranchir les esclaves ». – « Eh bien!, répondit le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), ne vous enseigne-je pas une chose qui, si vous la pratiquez, vous rejoindrez ceux qui semblent avoir pris de l’avance sur vous et dépasserez (en mérites) ceux qui viendront après vous. Personne ne sera alors meilleur que vous, hormis ceux qui feront comme vous ». – « Si, ô Envoyé de Dieu », dirent-ils – « A l’issue de chaque prière, glorifiez Dieu, célébrez Sa grandeur et faites Sa louange trente-trois fois ».

Ce qu’on doit prononcer entre le takbîr avant la prière et la récitation

Abou Hourayra (que Dieu l’agrée) a dit : Quand l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) faisait le takbîr pour entamer la prière, il gardait le silence pour un moment avant de réciter (le Coran). Je lui dis, poursuivit Abou Hourayra : « Ô Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), que mon père et ma mère te servent de rançon! Que dis-tu tout bas pendant le silence que tu gardes entre le takbîr et la récitation? ». – « Je dis, me répondit-il, Seigneur! Ecarte-moi de mes péchés comme Tu as écarté l’Orient de l’Occident. Seigneur! Purifie-moi de mes péchés comme on purifie le vêtement blanc de toute tache. Seigneur! Lave-moi de mes péchés avec la neige, l’eau et la grêle! »

Ce contre quoi on se réfugie auprès de Dieu au cours de la prière

‘Aïcha (que Dieu l’agrée) a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), dans ses prières, se réfugier auprès de Dieu, contre les tentations de l’Antéchrist « .


D’après Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : Lorsque vous prononcez le tachahhud (le témoignage d’unicité prononcé à la fin de la prière), cherchez refuge auprès de Dieu contre quatre (tourments)… Dites : « Seigneur, je me refuge auprès de Toi contre le châtiment de la Géhenne, contre celui de la tombe, contre les épreuves de la vie et de la mort et contre les tentations de l’Antéchrist ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *