Mérite des pas faits pour se rendre aux mosquées

  • by

D’après Abou Moûsa (que Dieu l’agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : « Ceux qui auront la plus grande récompense de leur prière, sont ceux, habitant loin de la mosquée, font une longue marche pour s’y rendre. De même, celui qui reste en attente pour accomplir la prière avec l’imam, obtiendra plus de récompense que celui qui se contente de la faire en solitaire puis se coucher ».

La marche vers la mosquée efface les péchés et augmente les bonnes ouvres

Abou Hourayra (que Dieu l’agrée) transmet qu’il a entendu l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dire : « Supposez qu’une rivière coule devant la porte de l’un de vous et qu’il en puise pour se laver cinq fois par jour. Pensez-vous qu’il lui restera la moindre crasse? ». – « Non assurément », répondirent-ils. – « Eh bien! ajouta-t-il, il en est de même des cinq prières, c’est grâce à elles que Dieu efface les péchés ».


D’après Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : « Celui qui se rend à la mosquée au petit matin ou au soir, Dieu lui réservera au Paradis un lieu de séjour en récompense de chaque visite diurne soit-elle ou nocturne, qu’il avait faite ».

Dévotion dans la prière lorsqu’un malheur frappe les musulmans

Abou Hourayra (que Dieu l’agrée) a dit : Lors de la prière de fajr (de l’aurore), l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait l’habitude de dire, après la récitation du Coran et la prononciation du takbîr et en relevant sa tête de l’inclination : « Dieu écoute celui qui Le loue. Seigneur! à Toi la louange ». Puis, étant toujours debout, il disait : « Seigneur! Délivre Al-Walîd Ibn Al-Walîd, Salama Ibn Hichâm, ‘Ayyâch Ibn ‘Abî Rabî’a et tous les faibles d’entre les Croyants (ceux-ci étaient emprisonnés chez les polythéistes). Seigneur! Accable de Ta colère la tribu de Mudar (hostile aux musulmans) et fais que ses années soient comme celles de Yûsuf (Joseph) (années de détresse). Seigneur! Maudit Lihyân, Ri’l, Dhakwân et ‘Usayya qui s’étaient montrés rebelles à Dieu et à Son Messager ». – Plus tard, ajoute le transmetteur, nous sûmes que le Prophète abandonna cette habitude à la révélation de ce verset : Tu n’as (Muhammad) aucune part dans l’ordre (divin) – qu’Il (Dieu) accepte leur repentir (en embrassant l’Islam) ou qu’Il les châtie, car ils sont bien des injustes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *